Havre d'Art - Le Portail de l'Art au Havre

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

- 1944 - Le Havre avant Perret.

Envoyer Imprimer PDF

argaiv1378

le_havre_detruit1

Le Havre de Grâce.

Le mardi 12 septembre 1944, il ne restait plus grand choses du Havre de Grâce créée le 8 octobre 1517, jour de la signature de la charte de fondation de la ville par François 1er.Car ce 12 septembre 1944, jour de la libération de la ville, le bilan est extrêmement lourd.

Pendant la seconde guerre mondiale dés
mai 1940 la Luftwaffe entreprend des raids de destruction sur le Havre qui visent le port et les usines.
En juin 1940 les allemands occupent le Havre et transforment la ville en base navale afin d'y préparer un débarquement au Royaume Unis, s'ensuivent les bombardements de la RAF pour détruire ses installations et les navires.
Pendant les 3 années suivantes les très nombreux bombardements alliés visant le port et les usines font de nombreuses victimes civiles parmi les Havrais qui n'ont pas pu ou pas voulu partir en exode et qui se réfugient lors des raids dans les caves et les abris.
Les destructions les plus importantes surviennent les 5 et 6 septembre 1944 quand les Britanniques bombardent le centre-ville et le port (opération nommée bombardement en tapis ce qui veut tout dire). Les victimes civiles sont si nombreuses que le square Jean Jaurès ( actuellement Saint Roch) est transformé en cimetière provisoire. C'est ce 6 septembre que les bombes de la R.A.F tombent et obstruent les deux extrémités du tunnel Jenner qui sert d'abris faisant 326 victimes.

Les bombardements, le sabotage des installations portuaire par les Allemands fin août 44 ajoutés au dégâts des mortiers de la Royal Navy et des combats à terre pendant la libération de la ville font que ce 12 septembre au matin quand les forces alliées pénètrent dans la ville, acclamées par la population c'est 80
% de la cité qui est détruite.
La ville est l'une des plus sinistrés d'Europe, avec 5 000 morts, le centre-ville n'est plus qu'une immence ruine 5500 immeubles sont réduis à l'état de gravats et seuls 2500 sont restés, 21 000 logements sont détruits sur les 48 000 de l'avant guerre, 31 000 Havrais sont sans toits et 69 000 partiellement sinistrés.
Du côté portuaire il ne reste pas deux kilomètres de quai intacts, les écluses sont ravagées, la digue sud en coupée par une brèche de 200m, les gares maritimes sont détruites et il y a plus de 350 épaves dans les bassins sans compter celles qui encombrent la rade.


Le Havre par Fernez


Sources : le site très bien documenté de l’association « Mémoire et Patrimoine, le Havre 1939/1945 http://lehavre.1944.free.fr et les archives Océanes.

Commentaires  

 
+1 #1 DAN 19-10-2009 12:01
Très bon résumé, sur ce qui a été la catastrophe de septembre 1944 au Havre. Et aucune justification de la part des alliés pour ce "méfait".
N'auraient-ils pas la conscience tranquille ?>:sad:
Citer | Signaler à l’administrateur
 

Ajouter un Commentaire


Vous êtes ici :